Mestre Pastinha (1889 - 1981)

Mestre PastinhaMestre Pastinha  - meia luaMestre Pastinha et ses élèvesVicente Ferrera Pastinha (Mestre Pastinha) naquit le 5 avril 1889 à Salvador.

Fils de l'espagnol José Señor Pastinha et de Doña Maria Eugenia Ferreira.

Son père était commerçant, propriétaire d'une petite épicerie dans le centre historique de Salvador. Sa mère, avec laquelle il eut peu de contact, était une femme noire de Santo Amaro da Purificação qui était lavandière et vendait de l'acarajé.

Il connut la Capoeira à l'âge de huit ans, initié par un africain que l'on appelait Tio Benedito, qui décida de lui enseigner son art en le voyant se battre contre un autre garçon beaucoup plus grand que lui.

Pastinha passait tous les après midis à s'entraîner dans la rue de Tijolo à Salvador. C'est là où il apprit à être un vainqueur. Il vécut une enfance heureuse, bien que pauvre et modeste, fréquentant le matin les cours de lycée d'arts où il apprit à peindre.

Tous les après-midi il jouait de la Capoeira. Á treize ans c'était le plus respecté et craint du quartier. Ses parents l'ont inscrit à l'école d'apprentis marins (ce qui n'était pas tout à fait en concordance avec sa pratique de la capoeira puisque ces derniers la considérait comme une lutte de vagabonds). Il découvrit alors les secrets de la mer et enseignait aux amis qu'il se faisait l'art de la Capoeira.

Quand il eut 21 ans, il retourna à Salvador, décidé à se dédier à la peinture. Dans ses moments libres il jouait à la Capoeira en cachette, puisqu'au début du siècle sa pratique était toujours un crime puni par la loi.

En 1941, il fonda le Centre Sportif de Capoeira Angola, situé 19 Rue Casarao proche de Pelourinho. Ses élèves utilisaient comme uniforme des pantalons noirs avec une chemise jaune. Pastinha a beaucoup fait pour la Capoeira , représentant le Brésil et l'art noir dans divers pays.

Á 84 ans, malade et physiquement diminué, il est allé vivre à Pelourinho dans une petite chambre avec sa seconde femme, Maria Romélia, en abandonnant l'ancien quartier générale de l'Académie pour cause de problèmes financiers. Il vivait seulement de l'acarajé que vendait son épouse.

En avril 1981 il participa à la dernière Roda de sa vie.

Le vendredi 13 novembre 1981, Mestre Pastinha mourût à l'âge de 92 ans, aveugle et paralysé, victime d'un arrêt cardiaque.

C'est le plus grand nom dans l'histoire de la Capoeira Angola. Il est aujourd'hui cité comme exemple et référence de la Capoeira Angola par de nombreux écrivains.

Pastinha a été en Afrique, afin de montrer notre Capoeira, lors du 1° Festival d'Arts Noirs en 1966. Avec lui, il y avait aussi: Maître João Grange, Maître Gato, Maître Gildo Alfinete, Maître Roberto Satanas e Camafeu de Oxossi.

Il a divulgué la Capoeira Angola à travers presque tous les pays. Cités dans les livres du grand Jorge Amado, Maître Pastinha apparaissait toujours comme une figure charismatique.

Avant que le Maître Pastinha ouvre son école, la Capoeira n'avait aucune uniformité et il n'existait pas de méthode d'enseignement. Les personnes apprenaient par intuition, comme disait le Maître Bimba. Les vêtements utilisés étaient de couleur blanche ou de simples habits quotidiens. Certains étaient pieds nus, d'autres chaussés.

A l'école de Mestre Pastinha, il y avait une tenue exigée qui était un uniforme noir et jaune (car Pastinha était supporter de l'Ipiranga, une équipe de foot de bahia qui portait ces couleurs). Seul Pastinha était vêtu de blanc et chaussé.

Il a essayé de maintenir les fondements de la Capoeira qu'il a appris, et aujourd'hui, quand on parle de la Capoeira Angola, on parle de la Capoeira de Mestre Pastinha.

Photos de Mestre Pastinha